La beauté au naturel

Soulager rapidement et efficacement les coliques de bébé

L’une des pires angoisses des jeunes parents : les pleurs de bébé. Et pourtant, jusqu’à ce qu’il soit capable de mettre de mots sur ses peines, ses besoins et ses envies, les pleurs seront le seul moyen de communication de votre petit bout de chou. En tant que parent, c’est à vous donc de décrypter la signification de ses pleurs pour le calmer et assouvir à ses besoins et ses attentes.

Sauf que de temps en temps, malgré toutes les techniques utilisées, bébé ne cesse de pleurer. Vous avez vérifié sa couche : bien sec. Vous l’avez nourri. Vous l’avez câliné. Toujours rien. Et si bébé souffre de colique ? Ces maux de ventre le rendent inconsolable et peuvent être une source d’angoisse chez les parents. D’où viennent-ils ? Comment faire pour les reconnaître ? Et surtout, comment faire pour lui apporter du soulagement rapidement et efficacement ?

Coliques : de quoi parle-t-on ?

En tant que jeune parent, vous avez forcément déjà entendu parler, au moins une fois, du grand mot en C : les « coliques ». Mais de quoi il s’agit exactement ? Derrière les crises de pleurs récurrentes et régulières qu’elles provoquent, que se cache-t-il ? Les coliques surviennent, dans la plupart des cas, dès les premiers instants de vie de votre jeune bébé. Et pour cause, les premières crises arrivent vers la 3e semaine de vie ou la 8e semaine après la naissance. Elles ne s’arrêtent, ensuite, que vers le 4e ou le 6e mois après la naissance.

Mais est-ce que tous les bébés doivent passer par là ? Il y a de fortes chances que oui parce que les symptômes des coliques touchent, environ, 30 % des nourrissons.Elles concernent aussi bien les filles que les garçons. Selon les statistiques, les bébés allaités par leur mère seraient moins concernés par les coliques que les bébés qui se nourrissent au biberon, avec des préparations à base de lait de vache.

D’où viennent les coliques ?

Les coliques touchent les nourrissons depuis plusieurs années déjà. Et malgré de nombreuses recherches consacrées uniquement à ces maux, les causes exactes des coliques ne sont pas encore connues. Certains disent qu’il s’agit d’une étape normale liée au bon développement de votre petit bout de chou. Tandis que d’autres préféreront l’immaturité gastro-intestinale. Quoi qu’il en soit, tous s’accordent à dire que les coliques n’ont aucune cause organique (maladie, lésion ou autres). Ainsi, depuis les premières études concernant les coliques, certaines hypothèses permettent d’en expliquer l’origine :

Article recommandé:  Comment soulager l’eczéma et les démangeaisons du bébé ?

Une étape normale du développement

Avant d’aller plus loin, il est de mise de préciser que : les pleurs sont une chose tout à fait normal chez les bébés. Comme vous l’aurez compris, il s’agit, de son principal moyen de communication. La preuve : 15 à 30 % des bébés pleurent plus de 3 heures par jour, sans être malade.

De plus, selon les recherches effectuées par des experts, les coliques contribuent à une étape normale du développement du bébé. Ainsi, l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des pleurs est liée aux changements causés par les différentes étapes de son développement.

Ainsi, vous remarquerez que certains bébés pleurent plus que d’autres. Il peut s’agir, par exemple, d’une réaction à une augmentation de la température, qui le rend plus sensible. Certains bébés pleurent également plus en fin de journée à cause de la fatigue.

Attention toutefois, si les pleurs d’un bébé sont tout à fait normaux, vous ne devez pas le laisser pleurer dans son coin. Il est de votre devoir de le réconforter rapidement et de trouver les raisons de ses larmes. Contrairement à ce que l’on peut faire penser : le fait de consoler votre enfant à chaque fois qu’il pleure ne le gâtera pas. C’est plutôt un moyen qui vous permettra de répondre efficacement à ses besoins. Un bébé ne pleure pas pour n’importe quelle raison et encore moins pour vous « manipuler ».

Une immaturité gastro-intestinale

Durant les crises de coliques, vous remarquerez certainement que votre bébé aura tendance à remonter les jambes sur le ventre. De plus, il aura parfois des gaz. Face à ces gestes, les professionnels de la santé jugent que les coliques sont dues à une immaturité au niveau de son système digestif et son système nerveux. Une immaturité qui entraine un mauvais fonctionnement de l’intestin, d’où les contractions douloureuses.

De plus, l’intestin des nourrissons aura encore du mal à absorber les gras et les nutriments. Ce qui engendre le développement de certains types de bactéries. Lors d’analyses effectuées sur des enfants souffrant de coliques, la flore intestinale de ces derniers est assez particulière.

Certains professionnels de la santé, suggèrent que les probiotiques peuvent aider à soulager les coliques. Toutefois, les études disponibles sur le sujet ne permettent pas encore de donner des conclusions efficaces et réelles.

Article recommandé:  Infection urinaire chez les petits

Une allergie alimentaire

Certains experts affirment aussi que les bébés sujets aux coliques auraient des allergies alimentaires. Les protéines contenues dans le lait de vache seraient, d’ailleurs, les premières à être pointées du doigt. Néanmoins, s’il s’agit réellement d’une allergie alimentaire, certains symptômes peuvent également être au rendez-vous :

Dans le cas d’un bébé allaité, les pédiatres peuvent conseiller à la mère de limiter la consommation de certains aliments ou de les supprimer pour éviter les coliques. Dans le cas d’un bébé nourri au biberon, certains professionnels pourraient demander à ce que les parents changent pour une préparation hypoallergéniques. Toutefois, seuls 2 à 3 % des bébés souffrent d’une allergie aux protéines du lait de vache.

D’autres facteurs environnementaux peuvent également être responsables de l’apparition des coliques chez les nouveau-nés et les nourrissons :

  • Ingestion d’air durant la tétée
  • Mauvaise assimilation du sucre
  • Production importante de gaz intestinaux
  • Alimentation excessive
  • Stress

Comment savoir que mon enfant fait une crise de coliques ?

La première manifestation des coliques sont les pleurs soutenus et réguliers. Selon les statistiques, les bébés sujets aux coliques doivent en faire les frais, au moins 3 heures par jour, 3 jours par semaine et ce, toutes les semaines. Souvent, les crises surviennent toujours aux mêmes moments de la journée (en fin de soirée ou tôt le matin). Mais alors, comment être sûr qu’il s’agit réellement de coliques ? Voici les signes les plus fréquents :

  • Bébé devient rouge et serre les poings
  • Bébé a le vendre du sous les doigts
  • Bébé a des gaz
  • Bébé est agité même dans son sommeil
  • Bébé aura tendance à arquer le dos
  • Bébé raidit les jambes et les muscles du ventre
  • Bébé replie les jambes contre son ventre

Il est important de préciser que les coliques ne sont pas considérées comme une maladie. Il s’agit plus d’une description d’un comportement. Les plus grands symptômes associés aux coliques sont d’ailleurs les pleurs intenses, réguliers et soutenus.

Les coliques sont-elles graves ?

Qu’il s’agisse de votre premier bébé ou non, les coliques restent une grande source de préoccupation pour les parents. D’ailleurs, les mères les citent souvent en deuxième position de ce qui les soucie. Face aux pleurs incessants et à la « souffrance » du bébé, les parents se sentent impuissants et désemparés. Toutefois, il est important de préciser que : les coliques ne sont pas graves. Ce sont des symptômes bénins et disparaissent, généralement, spontanément. D’ailleurs, vous pouvez être certain que votre bébé n’en gardera pas des séquelles.

Article recommandé:  Calmer la toux de bébé naturellement

Les remèdes de grand-mère pour soulager les coliques

Votre bébé se tortille dans tous les sens en pleurant à chaudes larmes ? Vous êtes certain qu’il s’agit de coliques ? Si cette situation ne cause, généralement pas, beaucoup de douleurs, il est assez difficile de gérer les pleurs incessants de bébé. Heureusement, il existe des remèdes de grand-mère qui permettent d’en soulager les symptômes.

Le massage

Le massage est un remède efficace pour soulager les coliques. Pour ce faire, il vous suffira de chauffer vos mains quelques secondes avec des gouttes d’huile de massage pour bébé. Si vous allaitez, quelques gouttes de lait conviennent également. Massez, par la suite, le ventre de votre bébé en effectuant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre. Le massage doit commencer de son nombril jusqu’aux bords de son ventre. Ce massage soulage rapidement les coliques grâce à ces vertus calmantes. Attendez que bébé ait fini sa digestion avant de pratiquer ce massage.  

La position du kangourou

Selon les spécialistes, une position particulière est recommandée lorsque les crises de coliques surviennent : celle du kangourou. Comment adopter cette position « magique » ? C’est assez simple, il vous suffira de placer bébé à ventre plat sur votre avant-bras, la tête posée dans vos mains et les jambes et les bras pendants. Gardez cette position jusqu’à ce que bébé soit soulagé. Vous pouvez le balancer doucement en vous promenant dans la maison.

L’eau sucrée

L’eau sucrée apporte aussi un grand soulagement aux bébés qui se tordent à cause des coliques. Pour ce faire, vous devez laisser fondre une cuillerée à café de sucre dans 20 cl d’eau. Faites bouillir le liquide. Refroidissez le mélange et donnez-le à bébé. Attention, bien que cette astuce soit particulièrement efficace, vous ne devez pas l’utiliser plus de deux fois par jour. C’est un mélange très sucré et peut avoir des impacts négatifs sur le bébé.

L’argile verte

L’argile verte pour soulager les coliques du nourrisson : on dit oui ! La recette est assez facile à suivre :

  1. Mettez 1 cuillerée à soupe d’argile verte bio dans 1 verre d’eau
  2. Remuez bien le tout
  3. Laissez décanter une journée entière
  4. Prenez l’eau d’argile et faites-en boire quelques gorgées à bébé avant le repas

Les plantes

Certaines plantes peuvent aussi vous aider à soulager les coliques de bébé. Parmi eux : la camomille et ses vertus apaisantes, les graines de fenouil et ses effets antispasmodiques, la mélisse et ses vertus calmantes et antispasmodiques. Pour les proposer à bébé, vous pouvez les infuser dans une tasse d’eau durant une dizaine de minutes. Vous pouvez en faire boire à votre bébé directement dans son biberon ou le diluer avec la préparation classique dans le biberon. Sachez que l’infusion de fenouil améliore aussi la lactation. Elle peut donc être bue par la maman allaitante.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google+