La beauté au naturel

La mycose chez l’enfant et le bébé

La peau des enfants est encore très fragile. Ainsi, beaucoup d’enfants, y compris les bébés, doivent faire face, au moins une fois dans leur vie, à des mycoses. Contrairement à ce que l’on peut penser, cette situation n’est pas seulement causée par une mauvaise hygiène. Face à ce problème, comment réagir ? Quelles sont les solutions les plus efficaces pour lutter contre la mycose et pour la prévenir ? Il convient, dans un premier temps, de comprendre réellement ce que la mycose chez l’enfant. Une fois que vous aurez bien compris son fonctionnement, il vous sera plus simple de la traiter, voire de la prévenir.

Mycose : de quoi parle-t-on ?

Les mycoses, ce sont des champignons qui s’installent dans ou sur notre organisme et qui provoquent, une fois bien installée, une inflammation localisée. Généralement, les mycoses trouveront leur bonheur en milieu chaud et humide. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on les remarque le plus souvent au niveau des pieds et des petits plis des enfants et des bébés. Il est à noter que les mycoses sont particulièrement résistantes. Ils sont également très contagieux et se transmettent donc, très rapidement d’un endroit à l’autre et d’un enfant à un autre. Ainsi, un enfant peut le contracter par contact avec un autre enfant atteint, le sol ou encore un vêtement infecté, après une période d’incubation de quatre à dix jours. Sa manifestation est souvent la même :

1-      Des démangeaisons plus ou moins intenses en fonction du champignon

2-      Apparition d’une lésion ronde ou en anneau

3-      Une peau qui devient rouge, qui se fissure et qui suinte parfois

Les facteurs favorisant l’apparition de mycose

L’apparition de mycose n’a, dans la plupart des cas, aucun rapport avec une mauvaise hygiène. Bien que cette cause reste un facteur favorisant. Alors, pourquoi est-ce que votre enfant a une mycose sur la peau. Voici quelques points à prendre en compte si vous constatez un développement de champignon sur la peau de votre tout petit :

  • La chaleur
  • La transpiration excessive
  • Le sport de contact
  • Le contact avec d’autres enfants infectés
  • Certains médicaments
  • Le port d’une couche inadaptée
  • Les chaussures fermées

Les différents types de mycoses chez l’enfant

Parmi les mycoses qui touchent les enfants et les bébés, on en distingue quelques-unes particulièrement répandues :

1-        La mycose du siège

Le port de couches et de couches-culottes est une principale cause de cette infection fongique qu’est la mycose. D’ailleurs, il s’agit d’un des lieux préférés des champignons. En effet, ils y retrouvent la chaleur et l’humidité : les deux facteurs les plus appropriés pour leur prolifération. Ainsi, même si vous veillez à changer régulièrement bébé et que vous utilisez des produits dédiés pour le change, il n’est pas rare de retrouver des champignons y élire domicile. Il faut donc faire très attention si vous remarquez que votre enfant a les fesses rouges, car il peut s’agir d’une mycose et non d’une simple irritation comme on aura l’habitude de penser.

Les symptômes

Il est très facile de confondre la mycose avec les symptômes d’un érythème fessier. Il vous faut donc être très attentif car il existe d’autres signes qui prouvent qu’un s’agit de simples fesses rouges :

  • Des petits reliefs sur le bord des taches rouges
  • Des inflammations au niveau de l’anus
  • L’apparition d’autres formes de mycose (comme une mycose de la bouche par exemple)

Les traitements

Vous remarquez les symptômes de la mycose sur votre bébé ? Il est important que vous sachiez que les crèmes utilisées, généralement, pour calmer les symptômes des fesses rouges n’auront aucun effet sur les mycoses. Généralement, le traitement prend beaucoup plus de temps et nécessite l’intervention de produits précis. N’attendez donc pas que la mycose s’étend ou qu’il se transforme en surinfection pour aller consulter rapidement un médecin. En fonction de la gravité du cas, ce dernier pourra donner :

  • Une crème antifongique pour le traitement des fesses rouges et de la mycose
  • Un traitement pour lutter contre le muget éventuel

Après l’application de ce traitement, les symptômes doivent disparaitre au bout de trois jours. Attention toutefois, même si les mycoses ont disparus, vous devez continuer le traitement sur la durée entière conseillée par le médecin. Normalement, l’application de la crème se fait sur une durée de 15 jours.

Les gestes de prévention

Pour prévenir les mycoses au niveau du siège, vous devez veiller à ce que :

  • Votre enfant soit changé régulièrement
  • Vos mains soient parfaitement lavées avant et après les soins et la change
  • Ses ongles soient coupées pour éviter le grattage
  • Sa peau soit toujours bien soigner pour éviter l’apparition d’érythème

2-      La mycose de l’ongle

Votre enfant suce son pouce ? Prenez soin de bien regarder qu’il n’y ait aucune inflammation chronique de la peau autour de l’ongle de son pouce. En effet, si vous remarquez que le pourtour est rouge, un peu enflé et que la peau a tendance à se décoller, il y a de fortes chances que ça soit une mycose.

Les symptômes

Les champignons se sont attaqués aux ongles de votre enfant ? Voici les symptômes qui vous permettent de reconnaitre qu’il s’agit réellement d’une mycose :

  • Ongle qui change de couleur (généralement les ongles deviennent jaunes)
  • L’apparition d’une poudre blanchâtre quand on gratte sous l’ongle
  • L’apparition de tâches blanches au niveau de la surface de l’ongle
  • L’apparition, rare, d’e taches noires

Les traitements

En fonction de la gravité et l’étendue de la mycose des ongles ou onychomycose les traitements peuvent aller à des traitements locaux à des traitements généraux. Voici quelques exemples de cas et les traitements qui vont avec :

  • Pour les formes débutantes les traitements seront : une crème antifongique ou un vernis traitant à réaliser durant deux à six mois
  • Si les cas sont assez graves, il se peut que le pédiatre conseille une application de pâte permettant d’éliminer totalement l’ongle malade
  • En cas d’échec, une ablation totale de l’ongle est indispensable

Ne vous en faites pas, l’apparence de l’ongle devrait s’améliorer au fur et à mesure. Dans la généralité des cas, il faudra compter 6 mois pour les ongle des mains et 12 mois pour les ongles de pieds.

Les gestes de prévention

Il vaut toujours mieux prévenir que guérir, pour cela, voici les conseils à suivre :

  • Toujours couper les ongles de votre enfant courts
  • Lui changer les chaussettes régulièrement et n’utiliser que le coton
  • Limiter le port de chaussures fermées, surtout les chaussures de sport
  • Changer quotidiennement de chaussures
  • Toujours veiller à sécher les parties entre les doigts de pied
  • Ne pas se laver les mains trop fréquemment

3-      La mycose du cuir chevelu

La teigne ou la mycose du cuir chevelu n’est pas une forme de mycose très rare. D’ailleurs, il s’agit d’une mycose très répandue chez les enfants et chez les bébés. Comme son nom l’indique, la mycose parasite le cuir chevelu. Les vilains champignons pénètrent et cassent les cheveux et provoquant, ainsi, des plaques de cheveux coupés très courts et une démangeaison assez conséquente. Ne vous en faites pas si vous êtes maman ou papa d’un nourrisson, cette forme touche essentiellement les enfants d’âge scolaire.

Les symptômes

Le mycose du cuir chevelu que l’on appelle également teigne se manifeste, généralement, sous forme de tache rouge et arrondie sur une partie de la tête où les cheveux disparaissent. Sur la peau concernée, l’on peut retrouver des squames et des croûtes et même du pus. Touchant surtout les enfants de 3 à 12 ans, il est important que vous sachiez que la teigne peut contaminer la peau du corps ainsi que le visage. Dans ce cas, nous parlerons d’herpès circiné.

Les traitements

Le traitement de la teigne repose surtout sur le rasage des parties incriminées. Un traitement par voie orale sera également nécessaire. Dans la plupart des cas, ce traitement peut durer de 1 à 2 mois en fonction des cas. Attention, ce type de mycose est très contagieux. Par conséquent, le patient devrait être isolé chez lui et éviter le contact avec son entourage. Ce qui est d’autant plus nécessaire chez les enfants. D’ailleurs, une éviction scolaire de 15 jours est obligatoire chez les enfants ayant des teignes.

4-      La mycose de la bouche

La mycose de l’enfant, comme chez l’adulte, peut arriver jusqu’à la langue et même les intérieurs de la joue. C’est d’ailleurs ce que l’on appelle muguet. Très fréquente chez les nourrissons, les bébés et les enfants,  cette forme de mycose est généralement la suite logique d’une mycose digestive. Cette dernière est causée par une prise d’antibiotique qui fragilisera les défenses immunitaires ou encore les tétées sur une maman ayant de la mycose.

Les symptômes

Il est très facile de reconnaitre le muguet buccal ou la mycose au niveau de la bouche. En effet, ce dernier se manifeste par des points blancs ou des plaques blanches au niveau de la langue, sur les joues et même sur les lèvres. Attention tout de même, il est assez facile de les confondre avec les dépôts de lait. Comment les reconnaitre ? C’est assez simple, prenez une compresse et frottez délicatement la zone où vous remarquez les plaques ou les points blancs. S’il s’agit de résidus de lait, ils s’en iront sans problème. Par contre, si ce sont des champignons, ils ne s’en iront pas.

Les traitements

Les muguets sont des symptômes très gênants pour votre enfant (c’est la même sensation que vous éprouverez si vous avez des aphtes). Il est donc indispensable de consulter un médecin ou un pédiatre. Ce dernier prescrira un gel pour soulager la douleur et la gêne.

L’allaitement

Si vous allaitez, sachez qu’il y a de fortes chances que vous contracter un champignon au niveau de vos mamelons. Par conséquent, si votre bébé est atteint de muguet, pensez tout de suite à consulter un médecin ou mieux, un spécialiste de la lactation.

Les gestes de prévention

Il est tout à fait possible d’éviter le muguet ou bien limiter les risques de récidives. Pour cela, voici ce qu’il faut faire :

  • Toujours stériliser les tétines et les biberons
  • Remplacez la tétine de bébé quand il sera guéri
  • Lavez vos mains et les siennes de manière régulière
  • Faire un grand nettoyage de tous les jouets et les objets qu’il a mis dans la bouche

Où trouve-t-on la mycose ?

Où trouve-t-on généralement les mycoses de l’enfant ? Comme chez les adultes, des endroits seront plus propices au développement des mycoses :

–          Les pieds

Les enfants et les bébés sont très sensibles aux dermatophytes. Ces champignons provoquent des inflammations entre les orteils. En effet, les enfants qui ont l’habitude de mettre des chaussures ont souvent les pieds chauds et humides. Ce qui en fait un lieu idéal pour le développement des mycoses.

–          Les plis

L’on retrouve très souvent des champignons dans les plis, notamment de l’aine. Les endroits où la transpiration règne en maitre sont les endroits préférés des mycoses. Vous les trouverez également sur les bras et les jambes des enfants un peu potelés.

–          La vulve

Chez les petites filles, les mycoses peuvent également entraîner des inflammations au niveau de la vulve. Il est donc indispensable d’être très vigilant si votre bébé a la diarrhée (notamment, en cas de poussée dentaire). Les champignons coloniseront alors cette région et se développeront rapidement.

Les remèdes naturels pour lutter contre la mycose chez l’enfant

Attention, si votre enfant est atteinte de mycose, il est indispensable de consulter un médecin rapidement. Comme vous pourrez le constater, ces champignons sont très résistants. Mais plus vous les laisserez là, plus ils se développeront. Néanmoins, certains remèdes permettront de soulager les symptômes de la mycose et favoriseront, par la même occasion, la guérison :

L’arbre à thé

Les bienfaits de l’arbre à thé, ou plus particulièrement son huile essentielle ne sont plus à présenter. Ses principales propriétés sont : antiseptiques, antivirales et antifongiques. Elle permet donc de lutter efficacement contre les éventuels problèmes de la peau. Attention tout de même, ce produit est assez puissant, comme vous avez l’intention de l’utiliser chez un enfant ou un bébé assurez vous toujours de le faire avec une grande précautions car elle peut provoquer des irritations sur les muqueuses (au niveau de la zone génitale, de la bouche et des yeux). Comment procédez ? Il vous suffit d’appliquer directement une goutte d’huile sur la partie affectée. Si la zone en question est assez délicate ou si elle est assez large, pensez toujours à la mélanger avec une huile de coco. L’huile de coco n’est pas irritante et possède, également, des propriétés antifongiques.

L’ail

L’ail n’est pas seulement un ingrédient indispensable en cuisine, c’est également un remède très efficace pour soigner plusieurs « bobos » et notamment la mycose. Avec une forte teneur en allicine, l’ail peut être appliqué directement sur la zone affecté. S’il s’agit d’une petite zone, vous pouvez même fixer la moitié d’une gousse d’ail à l’aide d’un sparadrap. Quand vous sentez que celui-ci ne dégage plus d’odeur, prenez une autre gousse. Pour une zone plus grande, voici la recette à suivre :

  1. Ecrasez trois gousses d’ail
  2. Recouvrez avec de l’huile d’olive
  3. Laissez reposer pendant 7 jours
  4. Filtrez la préparation et appliquer la directement sur la zone affectée

Le vinaigre de pomme

Le vinaigre de pomme est une excellente alternative à un traitement antifongique. Il vous suffit d’en appliquer un peu sur la zone affectée avec un coton bien imbibé. Laissez ensuite le tout bien sécher à l’air libre. Avec un pH acide qui est connu pour équilibre le pH naturel de la peau, cet élément est un excellent remède pour tous les problèmes cutanés.

Protéger votre enfant contre la mycose

Comme ont dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Pour éviter la mycose chez votre tout petit, voici quelques habitudes que vous devez prendre :

  • Se laver les mains

Pour le change ou pour le bain, vos mains seront en contact direct avec la peau sensible de votre enfant. Veillez donc toujours à vous laver correctement les mains avant et après avoir touché bébé. Le mieux serait même d’utiliser un produit qui permettra d’éviter la contamination.

  • Les couches

Même si vous trouvez sur le marché plusieurs couches qui promettent une protection plus de 10 heures, il est primordial de toujours changer régulièrement la couche de votre tout petit. Au moins, vous devez changer sa couche 5 à 6 fois dans la journée.

  • Les tongs

Dès leur plus jeune âge, apprenez à votre enfant à ne jamais se promener pieds nus dans les endroits publics, notamment les douches de l’école ou encore moins les douches de la piscine. Assurez vous aussi que les tongs portées sont bien propres.

  • Le séchage des pieds

Les enfants apprécient particulièrement l’eau. Ils auront alors tendance à jouer avec l’eau du bain, l’eau de la piscine, l’eau de la mer avec leur pied. Cette habitude n’est pas à bannir. Toutefois, vous devez leur apprendre à se sécher correctement les pieds et surtout entre chaque orteil.

  • La propreté des aires de jeu

Assurez-vous que les aires de jeux telles que les bacs à sable ou encore les gymnases sont régulièrement nettoyées. Si vous avez un espace extérieur où vos enfants peuvent s’amuser chez vous, veillez à ce que vos animaux domestiques n’y laissent par leurs excréments. Dans ces derniers se cachent, en effet, des teignes.

  • Les animaux de compagnie

Il est important de vermifuger régulièrement vos animaux de compagnie. Chez les animaux domestiques adultes, le vermifuge doit être fait deux fois par an.

  • Les effets personnels

Vous devez apprendre à votre enfant à partager. Toutefois, il est important de préciser qu’il existe des choses que l’on ne doit surtout pas partager. Apprenez-leur à garder leurs effets personnels : les serviettes, les peignes, les chaussures, les chaussettes, etc.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google+

Par popularité

Les plus commentés