La beauté au naturel

Liste des conservateurs cosmétiques

Faire soi-même son soin cosmétique est devenu une grande tendance, d’où l’importance de parler des conservateurs cosmétiques. Comme les ingrédients naturels se dégradent assez vite, ils ont besoin d’agents conservateurs pour les protéger. En effet, la prolifération de bactéries peut engendrer des conséquences assez graves. En tant que soin naturel, une préparation doit être protégée par un conservateur d’origine naturelle ou chimique, mais autorisée en cosmétique bio.

Qu’est-ce qu’un conservateur cosmétique ?

Les agents conservateurs sont des substances qui empêchent le développement des micro-organismes dans un produit. Ils assurent la durabilité d’une formule principalement constituée d’eau. En effet, l’humidité est favorable à la prolifération des micro-organismes. Ils protègent la phase aqueuse ou huileuse d’un produit.

Par ailleurs, il existe plusieurs sortes de conservateurs cosmétiques. Il y a les antibactériens et antifongiques qui servent à stopper les micro-organismes. Il y a également les antioxydants qui permettent de conserver l’odeur, les vertus, les propriétés, les actifs et la couleur du produit.

Liste des conservateurs à privilégier en cosmétique naturel

Pour mieux les discerner, la liste est séparée en deux parties. Voici en premier lieu la liste des conservateurs antimicrobiens et antifongiques autorisés dans les cosmétiques bio :

L’acide benzoïque ou benzoïc acid (E210)

Il se trouve dans certaines plantes, dont le benjoin. Il permet de protéger un produit contre les bactéries, les microbes et les champignons. Il permet d’éliminer les micro-organismes et de stopper leur développement. Il vous permet de conserver une préparation jusqu’à six semaines.

Outre la conservation du produit, il possède également des propriétés bienfaisantes. Il permet de ramollir l’épiderme et d’enlever les cellules mortes grâce à la kératolytique. Il exfolie la peau en douceur et réduit les inflammations. En régulant en plus la production de sébum, il permet de lutter efficacement contre les comédons et l’acné.

L’acide sorbique ou sorbic acid (E200)

Vous pouvez en trouver dans les baies du sorbier des oiseaux. Il permet d’arrêter la croissance des champignons, des bactéries et des microbes. Il protège certaines molécules e l’oxydation. Il permet également de réduire ou d’inhiber l’odeur du produit.

L’acide benzylique, Cosgard ou benzyl alcohol

Il s’agit d’un alcool neutre non volatile que vous pouvez trouver dans l’ylang-ylang, le jasmin et, etc. Il est souvent utilisé en cosmétique fait maison pour ses bienfaits antifongiques et antibactérien. Il empêche la prolifération des levures, bactéries et moisissures. Il est spécialement recommandé dans les préparations à base d’eau. Il permet de prolonger la conservation d’un soin jusqu’à deux à trois mois (à température ambiante).

Il peut parfaitement être utilisé dans les soins capillaires sans impacter sur la texture du cheveu. Il est souvent utilisé comme agent parfumant dans les parfums et les aromes.  Faites tout de même attention si vous avez la peau sensible, il faut éviter toute sorte d’alcool dans votre soin.

Article recommandé:  Les vitamines pour la croissance des cheveux

L’acide déhydroacetique ou dehydroacetic acid (E265)

Il s’agit d’un conservateur chimique biodégradable qui est autorisé dans la préparation bio. Il est fongicide et bactéricide. Il agit également comme régulateur de pH dans le soin cosmétique.

Notez toutefois que son usage est interdit dans les sprays de type aérosol.

L’isocide

Il est surtout efficace pour la conservation des cosmétiques en phase aqueuse. Il possède de puissants pouvoirs bactéricides et fongicides. Il est capable d’arrêter la croissance des levures, bactéries, germes, moisissures et, etc. Il s’adapte à tous les types de peaux et de cheveux. Vous pouvez l’utiliser pour réaliser un lait corporel, une crème du visage, un shampooing, une lotion

Le sorbate de potassium (E202)

Il s’agit de la forme salifiée de l’acide sorbique, c’est-à-dire du sel de potassium de l’acide sorbique. Il est contenu dans le sorbier, les pruneaux, les dattes et, etc. Il neutralise efficacement les bactéries, les champignons, les levures et les moisissures. Comme l’acide sorbique, il est souvent utilisé pour éviter la refermentation du vin.

L’éthanol ou alcool naturel

Il s’agit d’un conservateur purement naturel qui est extrait des grains de blé. Son usage est sollicité en cosmétique pour lutter contre les micro-organismes, dont les bactéries. Notez bien que seul l’alcool non dénaturé est autorisé en cosmétique. Il est désinfectant et assainissant pour la peau. Étant volatile, il offre une sensation de fraîcheur. Il permet de conserver une préparation pendant plusieurs mois.

L’extrait de pépins de pamplemousse (EPP)

Son usage est très courant en cosmétique fait maison. Il est à la fois antifongique et antibactérien. Il est surtout conseillé d’en utiliser dans un produit contenant une phase aqueuse, c’est-à-dire de l’eau ou de l’hydrolat. Il neutralise la croissance des micro-organismes et empêche la contamination de votre préparation cosmétique. Il vous permet de la conserver pendant un mois environ.

Le leucidal

Il s’agit d’un conservateur 100% naturel obtenu par fermentation de la racine de radis. Il protège un produit des moisissures, levures et bactéries. Son utilisation est parfaitement acceptée en cosmétique bio. Il est recommandé d’en utiliser dans les soins pour peau sensible, car il est bien toléré par la peau. Il est capable de stabiliser un produit pendant un mois minimum.

Le Naticide ou plantaserv Q

Il est également à 100% d’origine naturelle. Il est issu des extraits aromatiques d’amande et de vanille. Il s’agit plus précisément d’un composé aromatique antibactérien et antifongique. Il pleut combattre efficacement les bactéries, levures et moisissures. Il permet entre autres de parfumer une préparation avec sa note vanille-amande légèrement sucrée. Il aide à conserver un soin naturel pendant un an environ. Il est surtout prescrit dans la fabrication de shampooing, gel douche, crème et lait.

Découvrez en deuxième lieu, la liste des conservateurs antioxydants à privilégier dans vos recettes cosmétiques naturelles :

La vitamine E

La propriété antioxydante de la vitamine E est largement connue des fabricants et utilisateurs de cosmétiques naturels. Elle permet de protéger la phase huileuse d’un produit en évitant les rancissements. Il est donc conseillé de l’utiliser dans les préparations à base d’huiles ou de beurres végétaux. Elle est composée d’un mélange de tocophérols naturels qui sont issus du tournesol et dilués dans l’huile de soja. Elle permet de conserver un produit pendant quatre à six mois.

Son action antioxydante est également sollicitée pour la peau et les cheveux. Elle permet en effet de les protéger contre l’oxydation et le vieillissement cellulaire. Cela lui vaut l’appellation « vitamine beauté » ou « vitamine jeunesse ».

L’extrait CO2 de romarin

Il est issu des feuilles de romarin et est à 100% naturel. Son extraction requiert l’usage de dioxyde de carbone supercritique, d’où son appellation « extrait CO2 de romarin). Il regorge d’actifs antioxydants et antibactériens qui permettent de conserver les cosmétiques maison. Il possède en plus des propriétés purifiantes, apaisantes et régénérantes. Il peut être utilisé dans un soin capillaire comme dans un soin cutané. Il permet de conserver les produits durant un à deux mois environ.

Article recommandé:  Les nouveaux gestes à adopter pour une routine beauté Green

La vitamine C ou acide ascorbique (E300)

En cosmétique, la vitamine C est généralement extraite des végétaux comme les légumes, les agrumes et d’autres fruits. Il s’agit d’un puissant antioxydant qui permet de protéger le produit qui le contient en même temps que la peau traitée. Elle joue également le rôle de régulateur de pH et d’agent masquant qui réduit l’odeur du produit. Elle est surtout destinée à conserver un produit qui contient une phase huileuse pendant trois à quatre mois.

Outre la conservation, elle participe également au soin de la peau en favorisant la production de collagène et la cicatrisation des plaies.

Le polyphénol

Étant un excellent antioxydant, il peut parfaitement jouer le rôle de conservateur cosmétique dans un soin naturel. Il est surtout présent dans les fruits rouges et les baies (fraise, raisin, framboises…). Il a le pouvoir d’empêcher le rancissement oxydatif des produits. Il peut protéger un soin durant un mois environ.

Listes des conservateurs à éviter en cosmétique naturel

Pour obtenir un produit cosmétique sûr et efficace, il faut bien choisir ses composants. Sachez cependant qu’il existe des conservateurs qui peuvent nuire à votre santé. De préférence, utilisez essentiellement les produits d’origine naturelle et bio. Il existe plusieurs conservateurs synthétiques qui ont des conséquences graves. Voici d’ailleurs une petite liste pour que vous puissiez les éviter :

Les parabènes

Il s’agit de conservateurs synthétiques couramment utilisés dans les produits classiques. Ils sont connus comme étant toxiques, cancérigène et perturbateurs endocriniens. Les plus dangereux sont le propylparaben, le butylparaben et l’isobutylparaben. Il en existe d’autres moins nocifs, mais qu’il faut tout de même éviter (ethylparaben et methylparaben).

Le tricolsan

Il s’agit d’un antibactérien synthétique qui est un perturbateur endocrinien. Il est capable de provoquer un cancer thyroïdien que l’organisme est incapable d’éliminer. Il peut également provoquer des réactions allergiques.

Le cétrimonium bromide

Ce conservateur chimique synthétique est surtout utilisé dans les produits nettoyants. Il faut à tout prix l’éviter, parce qu’il peut entraîner des irritations et des allergies.

Le formaldéhyde ou le libérateur de formol

Cet agent conservateur libère lentement des formols sous forme de gaz formaldéhyde. Il est cancérigène et allergène. Il est surtout dangereux en contact direct sur la peau et proche des yeux.

Le méthylisothiazolinone (MIT) ou Kathon CG

Son utilisation est très répandue dans les cosmétiques non bio (shampoing, gel douche, lotion…). Il provoque dangereusement des irritations cutanées.

Le phénoxyéthanol (EGPhE)

Il est aussi courant dans le cosmétique classique. Il est surtout néfaste pour le sang et le foie. Il est cancérigène et peut provoquer le dysfonctionnement du système hormonal chez l’homme. Il est également allergène et peut favoriser l’apparition d’eczéma et d’urticaire.

L’hydroxytoluène butylé (BHT)

Il est classé parmi les conservateurs synthétiques dangereux, car il est cancérigène. Il est persistant et peut s’accumuler dans l’organisme. À forte dose, il est capable de modifier le système immunitaire et la formule du sang. Il est également connu comme étant un perturbateur endocrinien capable de simuler l’œstrogène.

Le Beta Hydroxy Acides (BHA)

Comme le BHT, il est dangereux, car il est peut s’accumuler dans l’organisme et entraîner son dysfonctionnement.  Il interfère avec le fonctionnement hormonal. Il est toxique et a un effet allergène sur la peau.

Les règles d’hygiène pour une conservation optimisée

Un produit cosmétique (qu’il soit bio ou classique) s’altère au fil des jours. Au contact de l’air ainsi qu’au contact du doigt, le produit est exposé aux bactéries. Une fois que le produit est affecté et périmé, il peut engendrer des rougeurs, une infection ou une inflammation. D’autant plus que son odeur devient désagréable.

Article recommandé:  Beauté au naturel : ces ingrédients qui ne vont pas ensemble

Voici alors les gestes à adopter pour optimiser au maximum la conservation de votre soin fait maison :

*        Respectez les règles d’hygiène de base à la fabrication

Utilisez des ustensiles stérilisés avec de l’alcool ou bouillis dans l’eau durant une dizaine de minutes. Portez des gants et un masque durant la préparation. Évitez également l’utilisation de l’eau du robinet qui contient des impuretés et du calcaire. Souvenez-vous qu’il faut toujours noter la date de péremption de votre produit fait maison sur son emballage.

*        Respectez les règles élémentaires d’utilisation et de conservation

Fermez bien vos produits pour éviter au maximum le contact avec l’air. Utilisez idéalement des contenants en verre, hermétiques et opaques. Évitez si possible les contenants en plastique. Gardez les produits au sec, à l’abri de la lumière et à la température idéale. Pour éviter le contact avec les doigts, utilisez si possible des contenants à pipette ou à pompe.

Exemple de recette cosmétique naturel avec conservateur

La recette met en avant l’utilisation du conservateur Cosgard. Il s’agit d’un gel minceur à base de citron et de matcha. Il permet de tonifier et raffermir le corps. Vous pouvez l’utiliser sur le ventre, les cuisses, la hanche et les fesses. Il élimine au maximum la cellulite et réduit l’aspect peau d’orange.

La liste des ingrédients:
  • Hydrolat de verveine : 47 ml
  • Poudre de matcha : 1 g
  • Huile essentielle de citron : 25 gouttes
  • Gélifiant naturel Xanthane : 1,65 g
  • Eau minérale : 59 ml
  • Cosgard : 2 gouttes

Préparation et application :

  1. Versez l’eau minérale, l’hydrolat de verveine et la poudre de matcha dans un bol. Puis mélangez à l’aide d’un petit fouet.
  2. Ajoutez la gomme xanthane sur la mixture tout en agitant vigoureusement jusqu’à disparition des grumeaux.
  3. Continuez à mélanger jusqu’à ce que le gel devienne lisse.
  4. Transférez le gel dans un contenant hermétique.
  5. À l’application, faites des mouvements circulaires toniques pour faire pénétrer le soin. Et évitez l’exposition au soleil durant douze heures après l’application.
  6. À conserver trois mois au sec, à l’abri de la chaleur et de la lumière.  

Bienfaits des ingrédients :

L’hydrolat de verveine permet de tonifier et raffermir la peau. Il possède des propriétés anti-cellulites, clarifiantes, adoucissantes et apaisantes. Il peut parfaitement convenir à une peau sensible.

Le thé de matcha est riche en antioxydants et peut prévenir le vieillissement cellulaire. Il peut alors servir de soin anti-âge et prévenir les rides et d’autres signes de l’âge. Il est également riche en caféine, ce qui fait de lui un excellent allié pour combattre les cellulites.

L’huile essentielle de citron est un actif brûleur de graisses. Elle est souvent sollicitée dans les recettes minceur. Elle permet de combattre efficacement les capitons. Elle donne en plus de l’éclat au teint et permet de stimuler la circulation de la lymphe.

Le gélifiant gomme xanthane est capable de gélifier l’eau et les solutions aqueuses. Sa gélification peut se faire à froid comme à chaud. Il apporte une texture douce et glissante à la préparation. Son utilisation est autorisée en cosmétique bio.

Comme la préparation contient de l’eau, le Cosgard est le conservateur idéal pour une protection optimale.

Est-ce que les huiles essentielles sont des conservateurs naturels ?

Il est vrai que beaucoup d’huiles essentielles possèdent des propriétés antibactériennes, antifongiques ou antioxydantes. Malgré cela, elles ne peuvent pas servir de conservateur dans une préparation. Elles peuvent tout simplement améliorer sa conservation.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google+